Aliments

Chou-rave

Le chou-rave, aussi connu sous le nom de kohlrabi, est un légume qui pousse en bulbe sur la terre. Son nom provient de l’allemand, voulant dire “chou-navet”. Il s’agit d’un légume de la famille des crucifères, tout comme le brocoli, le chou-fleur et les choux. La chair du chou-rave est croquante et légèrement sucrée. Certains y trouvent un mélange de saveur qui rappelle le pied de brocoli, le concombre, le chou et le radis. C’est un légume local et économique à découvrir !

Portion et valeur nutritive

125 ml (½ tasse) de chou-rave cru = 1 portion de légumes = 3 g de fibres

Le chou-rave fait partie de la famille des crucifères, comme le brocoli et les choux de Bruxelles. La consommation des légumes de cette famille, riches composés bioactifs nommés glucosinolates, a été associée à la prévention  de certains types de cancer, dont celui du poumon.

Ce n’est pas tout : 125 ml (1/2 tasse) de chou-rave cru comble presque la moitié des besoins en vitamine C pour une journée ! En fait, cru comme cuit, il est une bonne source de ce nutriment.

En plus de la vitamine C, le chou-rave est une source de fibres, potassium, cuivre et vitamine B6. Le chou-rave rouge contient également des quantités intéressantes d’anthocyanines, un pigment de couleur rouge-mauve ayant des propriétés antioxydantes puissantes.

Particularités

  • Il existe différentes variétés de chou rave : on en trouve de couleur vert pâle, blanc et violet. Cette dernière a un goût légèrement plus délicat que les autres variétés. Sa chair n’est pas violette.
  • Les feuilles et la mince pelure du chou-rave sont comestibles, même si on le consomme plus souvent pelé. Le goût des feuilles rappelle celui du chou ou des épinards.

Achat et conservation

  • Au Québec, le chou-rave est disponible de la mi-juillet à la fin octobre.
  • À l’achat, choisissez un chou-rave sans taches. Sachez que plus il est petit, moins il est fibreux. S’il possède encore ses feuilles, celles-ci doivent être bien fermes et vertes.
  • Idéalement, conservez le bulbe séparément des tiges et des feuilles. 
  • Au réfrigérateur, le bulbe se conserve environ 1 semaine dans le bac à légumes du réfrigérateur. 
  • Les feuilles se conservent quant à elles 1 à 2 jours au réfrigérateur.
  • On recommande de ne pas congeler le chou-rave.

Trucs cuistot

  • Le chou-rave se mange cru, en salade, en potage, rôti, dans les sautés, braisé, cuit à la vapeur et même mariné. Petite astuce : la pelure se retire facilement après la cuisson!
  • Le chou-rave est une bonne option pour renouveler vos crudités!
  • N’hésitez pas à le trancher finement ou à le râper pour l’intégrer dans vos salades et rémoulades!

Salade de chou-rave aux fines herbes

  • Il peut servir à remplacer le navet dans les recettes de mijotés et ragoûts entre autres.
  • On peut même l’utiliser pour réinventer le gratin dauphinois!

Cuit-vapeur puis arrosé de jus de citron ou de gingembre, il fait un merveilleux légume d’accompagnement.

Références

Fichier canadien des éléments nutritifs. Chou-rave, cru (2109). Santé Canada. Mis à jour en 2015. Tiré de https://aliments-nutrition.canada.ca/cnf-fce/report-rapport.do 

Fichier canadien des éléments nutritifs. Chou-rave, bouilli, égoutté (2110). Santé Canada. Mis à jour en 2015. Tiré de https://aliments-nutrition.canada.ca/cnf-fce/report-rapport.do 

Half Your Plate. Feuillet d’information chou-rave. CPMA. Tiré de https://halfyourplate-4kgxi1gvwldjzby.stackpathdns.com/wp-content/uploads/2015/01/food_info_sheets_fre_chou-rave_web.pdf 

Jung, Hyun Ah, et al. “Anti-Diabetic and Anti-Inflammatory Effects of Green and Red Kohlrabi Cultivars (Brassica Oleracea Var. Gongylodes).” Preventive Nutrition and Food Science, vol. 19, no. 4, 한국식품영양과학회, 2014, pp. 281–90, doi:10.3746/pnf.2014.19.4.281.

Kaufman, Caroline. “Kohlrabi, the Subtle Cabbage.” Environmental Nutrition, vol. 38, no. 9, Belvoir Media Group, LLC, 2015, p. 8–.

Mangez Québec. Chou-rave du Québec. Association des producteurs maraîchers du Québec 2021. Tiré de https://mangezquebec.com/fr/calendrier-des-arrivages/produit/4/chou-rave/ 

Soundararajan, Prabhakaran, and Jung Sun Kim. “Anti-Carcinogenic Glucosinolates in Cruciferous Vegetables and Their Antagonistic Effects on Prevention of Cancers.” Molecules (Basel, Switzerland), vol. 23, no. 11, MDPI, 2018, p. 2983–, doi:10.3390/molecules23112983.