Aliments

Grenade (ou pomme grenade)

Appelée grenade ou pomme grenade, le nom de ce superbe fruit est dérivé du latin qui signifie « pomme aux nombreux pépins ».

Portion et valeur nutritive

125 ml d’arilles de grenade = 1 portion de fruits = 4 g de fibres

D’un point de vue nutritionnel, la grenade renferme une bonne dose de nutriments et composés bioactifs intéressants pour la santé.

D’une part, une portion d’arilles de grenade est une bonne source de cuivre et fibres, en plus de contenir du potassium, du manganèse, des vitamines B1, B5, B9, C et K. D’autre part, les arilles sont une source hyper concentrée de polyphénols, anthocyanes et tanins, des composés bioactifs antioxydants responsables de la saveur, couleur et de l’astringence du fruit. Bref, elles sont pleines à craquer de nutriments !

Dernièrement, le jus de grenade intéresse les scientifiques en raison de son profil nutritionnel. Certaines études ont démontré qu’une consommation quotidienne de 240 ml (environ 1 tasse) de jus de grenade améliorerait l’irrigation du muscle cardiaque chez une population souffrant d’insuffisance cardiaque stable. Une consommation régulière de jus de grenade a également été associée à une réduction de la pression artérielle. D’autres études sont nécessaires pour élucider ces bienfaits chez la population générale et dans la prévention de certains cancers.

À noter que le jus de grenade, bien que riche en composés bénéfiques pour la santé, est également très riche en sucre (plus de 30 g par tasse !).

Particularités

Cultivée depuis des milliers d’années, la grenade est bien aimée depuis l’antiquité. Des allusions aux grenades sont présentes dans plusieurs textes religieux et culturels, dont la Bible, le Coran et l’art ancien bouddhiste et chinois. La grenade était utilisée à des fins médicinales dans plusieurs régions du monde. Aujourd’hui, l’Iran, l’Inde, la Chine, la Turquie et les États-Unis sont les principaux pays producteurs.

Recouvert d’une peau coriace qui n’est pas comestible, ce fruit renferme plusieurs membranes blanches également non comestibles, qui sont remplies d’une multitude de petites graines savoureuses. À la fois sucrée et acidulée, la grenade est très rafraîchissante. On appelle les grains des arilles de grenade.

Achat et conservation

  • La grenade est disponible et à son meilleur dans les marchés et épiceries des mois de septembre à décembre.
  • Choisir un fruit qui paraît lourd pour sa taille et exempt de taches.
  • La grenade entière se conserve quelques jours à la température ambiante et de 2 à 3 semaines au réfrigérateur.

Trucs cuistot

  • Extraire les arilles de grenade est souvent un frein à la consommation de ce délicieux fruit. Ne vous en faites pas, avec une bonne méthode, le travail sera facilité. Voyez la préparation comme une petite expérience méditative pour vous régaler!  Attention, le jus tache. 

Il existe plusieurs techniques pour s’y prendre. Nous suggérons la technique dans l’eau puisqu’elle limite les gâchis.

  • À l’aide d’un couteau, faites une incision dans la pelure en faisant le tour de la grenade.
  • Plongez la grenade dans un grand bol d’eau et ouvrez-la en deux avec les mains. Vous pouvez défaire les moitiés en plusieurs grands morceaux.
  • À l’aide des doigts, détachez les arilles de la membrane. Ceux-ci tomberont au fond du bol. 
  • Filtrez pour récupérer les arilles et compostez le reste du fruit non comestible.

Voir notre vidéo pour décortiquer la grenade sans gâchis!

  • Comme les arilles de grenade ressemblent à de magnifiques rubis, ils sont idéales pour décorer les plats à Noël et toute l’année: salades vertes ou de fruits, crèmes glacées, crêpes, punchs, plateaux de fromages, décorations pour les gâteaux ou comme accompagnement à la dinde. Vos invités ne pourront qu’être charmés !
  • Dans les salades, les arilles de grenade offrent un punch juteux de saveur et de couleur. Faites l’expérience avec notre recette de salade à l’orge d’influence égyptienne!
  • Renouvelez votre recette de relish en utilisant la grenade! À ne pas manquer sur des crostinis, avec un beau fromage brie, ou encore sur un poisson blanc rôti.

Voir la recette de relish à la grenade!

Références

Chandra, Ram & Babu, Dhinesh & Jadhav, Vilas & Teixeira da Silva, Jaime. (2010). Origin, History and Domestication of Pomegranate. Fruit, Vegetable and Cereal Science and Biotechnology. 4. 1-6. 

Fichier canadien des éléments nutritifs. Grenade, crue (1667). Santé Canada. Mis à jour en 2015. Tiré de https://aliments-nutrition.canada.ca/cnf-fce/index-fra.jsp?wbdisable=true 

L’encyclopédie des aliments: Tout sur les fruits. INAF, Les éditions Québec Amérique, 2014. 

Sahebkar, Amirhossein, et al. “Effects of Pomegranate Juice on Blood Pressure: A Systematic Review and Meta-Analysis of Randomized Controlled Trials.” Pharmacological Research, vol. 115, Elsevier Ltd, 2017, pp. 149–61, https://doi.org/10.1016/j.phrs.2016.11.018.

Sumner, Michael D., et al. “Effects of Pomegranate Juice Consumption on Myocardial Perfusion in Patients With Coronary Heart Disease.” The American Journal of Cardiology, vol. 96, no. 6, Elsevier Inc, 2005, pp. 810–14, https://doi.org/10.1016/j.amjcard.2005.05.026.

Tzulker, Revital, et al. “Antioxidant Activity, Polyphenol Content, and Related Compounds in Different Fruit Juices and Homogenates Prepared from 29 Different Pomegranate Accessions.” Journal of Agricultural and Food Chemistry, vol. 55, no. 23, American Chemical Society, 2007, pp. 9559–70, https://doi.org/10.1021/jf071413n.

Viuda‐Martos, M., et al. “Pomegranate and Its Many Functional Components as Related to Human Health: A Review.” Comprehensive Reviews in Food Science and Food Safety, vol. 9, no. 6, Blackwell Publishing Inc, 2010, pp. 635–54, https://doi.org/10.1111/j.1541-4337.2010.00131.x.

Julie DesGroseilliers. “Grenade” ou “pomme grenade”?. IGA. Publié en 2012. Tiré de https://blogue.iga.net/grenade-ou-pomme-grenade/