Aliments

Bleuet sauvage

On choisit le bleuet sauvage du Québec parce qu’il apporte à la région, à la province et même à tout le pays autant de bienfaits sur le plan économique que pour la santé des consommateurs. La culture du bleuet sauvage du Québec est devenue la plus importante culture fruitière au pays. Au Québec, on compte plus de 400 producteurs de bleuets sauvages.

Portion et valeur nutritive

125 ml (½ tasse) = 1 portion de fruits = 2 g de fibres

Le pouvoir du bleu

Une portion de bleuets sauvages est une excellente source de manganèse, un minéral utile pour plusieurs réactions métaboliques dans le corps. Il est également une bonne source de riboflavine (vitamine B2).

Une portion de bleuets sauvages contient également des fibres, de la vitamine A, de la vitamine K, de la vitamine E et du folate. 

Enfin, les bleuets sont aussi reconnus pour leur pouvoir antioxydant. La consommation d’aliments riches en antioxydant serait d’ailleurs associée à un risque diminué de développer des maladies cardiovasculaires.

Particularités

On entend souvent parler des bleuets du Saguenay-Lac Saint-Jean, mais connaissez-vous l’origine de leur prolifération dans cette région ?

  • Le Grand Feu de 1870 de la région du Saguenay – Lac-Saint-Jean, qui a dévasté une superficie de 3 900 km2, serait à l’origine de la multiplication des plants de bleuets sauvages.

Tout le monde est en est fan !

  • Le bleuet sauvage québécois est exporté dans plus de 30 pays, dont les États-Unis, l’Allemagne, la Suisse, la Belgique et le Japon qui en sont friands non seulement pour son goût exquis, mais aussi pour ses grandes vertus sur la santé.

Cueillette

La cueillette de bleuets sauvages est toujours aussi populaire au Québec! C’est une activité familiale idéale pour faire découvrir la culture du bleuet à toute la famille!

Profitez de la période de cueillette pour constituer vous-même vos réserves de bleuets sauvages dans des bleuetières privées, touristiques ou même en forêt.

Le reste de l’année, rendez-vous au comptoir des surgelés pour vous procurer les bleuets sauvages et ainsi profiter de tous les bienfaits de cette précieuse perle bleue.

Si Mère Nature est clémente, la cueillette des bleuets sauvages débute fin juillet jusqu’à la fin septembre.

Achat et conservation

  • Au retour du supermarché, retirez les fruits endommagés, car ils gâteront les autres.
  • Au réfrigérateur:  On conserve les bleuets frais dans un contenant hermétique jusqu’à 2 à 3 jours.
  • Lorsque les bleuets sont en pleine saison, si vous avez un peu d’espace de congélation, profitez-en pour les congeler
    • Rincez les bleuets sous l’eau puis asséchez-les.
    • Déposez les bleuets sur une plaque de cuisson puis faites congeler. 
    • Après quelques heures, transférez le tout dans des sacs ou contenants à congélation. Vous pourrez ainsi prélever la quantité désirée au moment voulu, car les bleuets sauvages resteront libres dans leur emballage.

Trucs cuistot

Délectable petite perle violacée, le bleuet sauvage ajoute saveur et couleur à votre menu quotidien:

  • Le bleuet sauvage prend plaisir à agrémenter vos petits-déjeuners: crêpes, gaufres, muffins, céréales, smoothies, yogourts, fromage cottage… tous sont ravis de se réveiller aux côtés de cette petite baie bleue !
  • Frais ou séché, il aime également se faufiler dans les salades-repas. Les fromages et les noix apprécient également sa compagnie.

Essayez notre couscous aux légumes et aux bleuets

  • Le bleuet sauvage s’apprête bien en sauce pour accompagner le porc, le poulet et le gibier.

Essayez notre recette de poulet grillé, sauce aux bleuets

  • Le bleuet est très versatile ! Il se mélange à merveille avec diverses épices telles que cardamome, cannelle, coriandre, gingembre, macis, poivre de Cayenne, muscade et vanille. Quant aux herbes fraîches, le thym, la menthe et le basilic sont aussi de bonnes idées de combinaisons avec le bleuet.
  • Bien sûr, le bleuet sauvage adore se sucrer le bec ! Vos desserts seront ravis de lui accorder une place de choix tels que les desserts au lait (tapioca, pouding au riz), les tartes, scones et les salades de fruits.

Références:

  1. Banerjee S., Nayik G.A., Kour J., Nazir N. (2020) Blueberries. In: Nayik G.A., Gull A. (eds) Antioxidants in Fruits: Properties and Health Benefits. Springer, Singapore. https://doi-org.proxy.bib.uottawa.ca/10.1007/978-981-15-7285-2_31
  2. Culture du bleuet. Gouvernement du Québec. (n.d.). Consulté le 7 mai à l’adresse 2021 https://www.quebec.ca/agriculture-environnement-et-ressources-naturelles/agriculture/industrie-agricole-au-québec/productions-agricoles/culture-bleuet/. 
  3. La mini-encyclopédie des aliments: achat, préparation, utilisation, cuisson, conservation, valeur nutritive, techniques culinaires illustrées, 2014. Bleuet (1ère Édition) Québec Amérique. (p.155)
  4. Fichier canadien sur les éléments nutritifs (FCÉN) – Recherche par aliment (s. d.). Bleuet sauvage, crue (Code de l’aliment : 6381) Consulté 7 mai 2021, à l’adresse https://food-nutrition.canada.ca/cnf-fce/serving-portion.do?id=6381
  5. Wood, Eleanor, et al. “Blueberries and Cardiovascular Disease Prevention.” Food & Function, vol. 1, no. 12, 2019, pp. 7621–33, doi:10.1039/c9fo02291k.